Changement de programme - Mark Lanegan et Isobel Campbell

Publié le par Cissie Blues

J'aurais beaucoup aimé assister au concert des Dodos le 31 mai, mais j'ai dû revoir mes priorités, car mon porte-monnaie en a plus qu'assez de se vider un peu plus chaque jour pour des choses liées à la musique.
Et comme il a été délesté de 85 € environ samedi dernier, il faut que je renonce à certaines choses. Moralité : avant de vous annoncer un concert dorénavant, j'attendrai d'avoir acheté des places.

Voilà donc les places de mon concert de remplacement :


J'ai évidemment acheté l'album qui va avec, "Sunday at Devil Dirt" et je ne l'ai pas regretté une seule seconde car cet album est un vrai bijou.

La voix de Mark Lanegan (qui a beaucoup joué avec Nirvana, Queens of the Stone Age, puis avec son propre groupe, Mark Lanegan Band et avec de nombreuses autres formations) est égale à elle-même et flirte toujours parfois avec celle de Leonard Cohen. C'est la deuxième fois qu'il collabore avec Isobel Campbell (ex Belle and Sebastian) et c'est beaucoup mieux que la première fois. Le disque atteint parfois des sommets du sublime, notamment sur le titre "Come On Over (Turn Me On)". La référence la plus immédiate est évidemment Screamin' Jay Hawkins et son "I put a spell on you", mais on pense aussi à Neneh Cherry et plus rarement à Portishead.

Ce disque vous prend les tripes et vous donne envie de réécouter toute la partie la plus glauque et la plus sombre de votre discothèque. C'est très émouvant et captivant à la fois. Vos oreilles ne peuvent pas en resortir indemnes.

J'avais déjà vu Mark Lanegan en concert il y a un an et demi environ avec un groupe étrange, les Soulsavers. Il est extrêmement impressionnant du haut de ses 2 mètres. Il ne sourit jamais, a l'air très grave et vous glace le sang. Il a un regard de tueur en série, mais dès qu'il se met à chanter, sa voix vous transporte et vous fait voyager. Il sort de scène aussitôt sa chanson terminée, mais c'est suffisant pour ressentir tout un tas de choses contradictoires.

Quant à la voix d'Isobel, elle se marie parfaitement à la sienne, et comme on comprend que cet album est entièrement sorti de sa tête et de ses mains, on ne peut que l'admirer pour cela, et avoir envie d'aller le lui montrer le 6 juin à la Cigale.

Je vous laisse avec un extrait du précédent album, un clip très controversé, mais ne vous arrêtez pas à cela, l'association de ces deux excellents musiciens vaut vraiment le détour :



Publié dans Albums

Commenter cet article

Thom 31/05/2008 22:17

Ah chouette ! De longs articles bien fichus, avec bon goût...et de la main d'une fille ! Ca manquait un peu dans la blogosphère ;-)

J'aurais adoré être à ce concert...hélas j'ai un budget concert très réduit (comme tous les provinciaux ?) que j'ai déjà explosé la semaine dernière pour Adam Green. Il faut dire aussi que la promo du concert Lanegan / Campbell a été assez discrète, je n'ai appris leur venue que la veille et n'ai pas pu m'organiser. Sinon j'aurais fait un effort, d'autant que je n'ai jamais vu Campbell sur scène (tu m'étonnes, vu son incapacité à finir une tournée ;-)).

Merci en tout cas pour ton petit mot sur Culturofil (ci-joint l'adresse de mon propre blog), et merci d'avoir attiré mon attention sur ton blog à toi. Je reviendrai avec plaisir.

A bientôt, donc !

Cissie Blues 01/06/2008 14:15


Merci pour tous ces compliments ! Je n'ose pas te dire quel a été mon budget concert de ce mois-ci...C'est carrément indécent. Entre ça et les disques, c'est la ruine ! Heureusement, ce n'est pas
le cas tous les mois, et heureusement que lon me prête des disques aussi !
Je crois que c'est déjà la troisieme fois que Lanegan vient à Paris cette année. Je l'ai manqué en février et en avril il me semble. Mais les autres formations dans lesquelles il chantait
m'intéressaient moins.
Je retournerai aussi consulter ton blog à l'occasion, en essayant de ne pas être trop influencée !