L'inconnu de la semaine - Son of Dave

Publié le par Cissie Blues

Salut !

Alors aujourd'hui, j'ai réfléchi à la tournure que prend ce blog et je me dis qu'il faudra bientôt que j'arrête de parler uniquement des nouveautés. Après tout, un certain nombre de mes artistes préférés ont sorti leurs albums il y a très longtemps ! J'ai pensé, sans doute par paresse, à passer en revue un certain nombre de disques dans un seul article pour aller plus vite et revenir aux nouveautés ensuite et puis j'ai renoncé, parce qu'honnêtement, ce ne serait pas très juste.

Donc, aujourd'hui encore, vous aurez droit à une belle découverte toute neuve et toute fraîche : Son of Dave. Mais je vous préviens, après, j'arrête d'essayer de courir après les nouveautés géniales. On sera moins dans l'air du temps, mais rassurez-vous, ce sera toujours chez moi.

J'ai dit nouveauté ? En fait j'ai appris depuis que cette personne (je dis ça car j'ignore toujours beaucoup de choses à son sujet, et je ne souhaite pas en savoir davantage avant d'avoir fini cet article !) a déjà deux autres albums à son actif. Peut-être est-ce pour cette raison d'ailleurs que cet opus s'intitule "03" ? ;-)

Comme à mon habitude, je flanais à la Fnac avec cette envie de faire une de mes "trouvailles". J'ai vu ce CD, j'ai lu sur l'emballage que c'était un homme-orchestre. J'ai passé le code-barre dans la machine et j'ai écouté quelques extraits (3 pour être précise).

Et puis je l'ai acheté sans hésiter. Oui, c'était avant mon auto-restriction budgétaire concernant la musique.

C'est bien gentil tout ça, mais à quoi ça ressemble ?

Hum, c'est assez particulier. Le son est à base d'harmonica, de loops enregistrées, de piano, de human beat box et de voix, tantôt grave à la Tom Waits, tantôt aiguë à la Prince, tantôt parlée, tantôt sussurée, et puis parfois aussi vraiment chantée !

Guitare, percussions, on trouve de tout sur ce disque, assaisonné de multiples bruitages et autres intruments de fortune. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'homme est plutôt doué et doté d'un excellent sens du rythme. Il serait impossible de le ranger dans une case, car il touche à tout : blues, funk, gospell, hip-hop...J'imagine dès la première écoute que sa musique doit prendre toute sa dimension en live.

Une fois n'est pas coutume, en cherchant sur Internet d'où ce Monsieur venait, j'ai compris qu'une nouvelle fois, j'avais eu un coup de coeur pour l'unde nos amis britanniques. Alors pourtant, je jure que ce n'était pas délibéré ! En écoutant ses morceaux, on pense à tout sauf à l'Angleterre. Quoique très rarement à Gorillaz

Le petit supplément qui ne gâche rien : la pochette de son disque est très sympa avec de petits dessins façon BD à l'intérieur (du genre Black et Mortimer). En plus les couleurs sont très plaisantes.

Alors, que demande le peuple ? Un concert en France ? Ce sera le 29 juin à Paris dans le cadre du Paris Jazz Festival. Pas encore de détails pour le moment mais je vous invite à visiter
Son Myspace.

Comme je ne veux pas vous laisser sur votre faim, voici une petite vidéo que j'ai dénichée tout exprès pour vous :


Je vous laisse le soin de chercher des lives, Youtube en est truffé et ça vaut sûrement le coup. Vous me direz lesquels sont les mieux, puisque comme promis, je n'a rien consulté d'autre que ce que j'ai mentionné sur ce blog, pas même sa biographie complète ! J'aime bien rester totalement neutre quand je cherche à me faire une opinion sur quelque chose.


Sur ce, bon appétit !

...

Publié dans Découvertes

Commenter cet article