J'ai ouï, j'ai lu, j'ai vu... - Part 1/3

Publié le par Cissie Blues

Presque cinq mois plus tard, je ne suis pas morte, bien au contraire. Je ne suis pas partie à l'autre bout du monde sans connexion Internet pendant tout ce temps, je n'ai même pas été débordée de boulot (mais là, ça y est) et les seules choses qui ont pu me détourner de ce blog sont des activités de socialite intenses, des sorties, des concerts et pas mal de paresse.

 

Commençons donc par un petit récapitulatif de ce qui a pu passer dans mon MP3 ces trois derniers mois.

 

J'ai écouté Babx, qui n'a pourtant rien publié de nouveau. Dans les transports, cependant, rares sont ses chansons qui passent bien. J'ai gardé Mourir au Japon et Electrochocs Ladyland et ai laissé le reste dans les tréfonds de mon disque dur.

 

Le nouveau Black Keys, Brothers, s'accroche à mes oreilles comme un koala à son eucalyptus. A la première écoute : miam, assez sexy... et 35 écoutes plus tard ou presque, leur blues me donne toujours envie de me brumiser le visage dans un parc avec un mini-short en jean, un chapeau et des santiags, par 35°C à l'ombre. En ce moment, ma préférence va à Unknown Brothers mais je ne crache pas sur un bon petit Everlasting Light ni un She's Long Gone de temps en temps. Le disque entier tient le choc dans mon lecteur depuis un bon gros mois au moins.

 

The-Black-Keys---Brothers--2010-.jpg

 

Black Prairie ont, quant à eux, fini par jeter l'éponge d'épuisement face à trop de nouveautés concurrentes. Je m'en suis VRAIMENT lassée.

 

De Black Rebel Motorcycle Club ne reste aussi que Beat the Devil's Tattoo.

 

Et puis j'ai eu une petite phase "fille" pas totalement finie d'ailleurs (ouais, j'écoute Lady Gaga, et alors ?) et me suis subitement mise à écouter Blondie, chose qui ne m'était jamais arrivée jusqu'alors mais me pendait au nez depuis plusieurs années à mon avis. En plus, j'ai vraiment bien aimé. En même temps, connaissant mon attrait pour AS Dragon et les Noisettes, est-ce vraiment surprenant ?

 

Mark Lanegan, dont j'attendais impatiemment le retour en duo avec Isobel Campbell, m'a fait patienter en sortant un petit live accoustique en édition limitée et en solo, enregistré à Leeds. Mamma Mia, frisson garanti. Comment avais-je pu laisser de côté, même quelques mois seulement, des chefs d'oeuvre tels que One Way Street, Don't Forget Me ou encore Hanging Tree ? Tous ces frissons dans ma colonne vertébrale m'ont convaincue d'ancrer ce live dans mon lecteur. Il s'y sent bien, la place est chaude et il y reste. Ce ne sera hélas pas le cas de Hawk...

 

Parmi les petits nouveaux, les chouchous du moment, il y a ce bon vieux Disiz (ex La Peste), aka Peter Punk, qui revient avec un album inclassable intitulé Dans le Ventre du Crocodile et teinté de hip Pop, de rock, de musique africaine et même de punk. Je ne m'attendais à rien en l'écoutant, mais j'aimais bien le single Rien Comme les Autres diffusé sur France Inter (vous savez, cette radio de vendus que je risque fort d'arrêter d'écouter à la rentrée). Et là : bonne surprise ! Certes pas l'album de l'année, mais néanmoins une certaine inventivité, de l'audace et du punch. Pour le coup, ça passe parfaitement au casque pour prendre le train.

 

00_-Disiz-Peter-Punk---Dans-Le-Ventre-Du-Crocodile.jpg

 

Le nouveau Kula Shaker, Pilgrim's Progress, trône crânement au sommet de mon top actuel, et ne se sent nullement menacé. Peter Pan RIP, Cavalry ou Ophelia n'ont pas fini de dérouler leur mélancolie classieuse dans mes oreilles.

 

Miss Li est vite entrée et vite sortie de mon lecteur MP3. C'est sympa mais on s'en lasse aussi vite qu'on s'y est attaché.

 

Par contre, Las Robertas ont tenu le choc un petit moment avec leur album prometteur Cry Out Loud. Dans le genre, je n'avais rien entendu d'aussi sympathique depuis longtemps. Le quatuor féminin et costa-ricain a réussi a bien m'accrocher avec son rock garage assez rétro. Malheureusement, il a fini par laisser sa place à Hippies, le nouvel album d'Harlem.

 

J'adore aussi l'album Relax de Frustration qui, contrairement à ce que son nom semble indiquer, est plein de tensions et d'urgence et fait méchamment penser à Wire et parfois à Joy Division. Après avoir été emballée par le concert aux Mains d'Oeuvres, j'ai été complètement conquise par l'album.

 

Enfin, parmi les tous derniers entrés dans mon lecteur MP3, on trouve aussi le nouveau Troy von Balthazar, How To Live on Nothing. Cet album semble avoir été touché par la grâce. C'est sans doute l'un des meilleurs disques de la rentrée, et pour couronner le tout, il sort le jour de mon anniversaire. Dans le genre poignant et poétique, on ne trouve pas mieux en ce moment.

 

howtoliveonnothing.jpg

 

La grosse suprise qui ne lâche plus mes oreilles depuis quelques temps, c'est le dernier MGMT, Congratulations. Je sais, qui l'eût cru ? Le groupe nous emmène dans un voyage pop psychédélique racé et en chemin, on rencontre un titre de 12 minutes passionnant du début à la fin, des manoirs hantés de vampires et squelettes dansant, des cachots où l'on enferme parfois des groupes qui rencontrent trop de succès, un hommage ahurissant à Brian Eno, des planches de surf vintage et des grosses vagues qui emportent tout sur leur passage... On voit rarement des groupes capables de grands écarts musicaux comme celui-ci entre deux albums, et on ne peut que se réjouir des choix faits par MGMT.

 

Dernier coup de coeur de la saison, Zola Jesus et son Stridulum II. Certes, c'est de la musique sur laquelle pèse clairement l'influence de Siouxsie, mais c'est plutôt bien fait et l'hypnotique Run me out n'a pas fini de me régaler.

 

To Be Continued...

 

Commenter cet article

Cissie 09/09/2010 10:07


@Arbobo : Moi, je vais sans doute le regretter, mais je vais rester jusqu'au bout... Rien que de penser à Hawk, ça me fait mal.

@Xavier : Faut avouer que je suis quand même beaucoup plus sélective que lui.

@ Thom : C'est vrai que sur Lady G, mon influence n'a pas beaucoup fonctionné...


Thom 09/09/2010 10:02


(oh oh oh) (genre c'est ELLE qui m'influence MOI) (oh oh oh) (remarque mieux vaut imaginer ça plutôt que de j'aie pu l'influencer dans ses écoutes de Lady Gogole ^^)


Xavier 09/09/2010 00:15


"me brumiser le visage dans un parc avec un mini-short en jean, un chapeau et des santiags"
ah, on sait faire pardonner à son lectorat masculin sa longue absence...
sinon, je reve ou tu influences méchament Thom sur ses écoutes?
(Relax de Frustration, jamais entendu parler. je note.)


arbobo 08/09/2010 23:38


je sens que je serai seul à partir avant la fin samedi ^^