Le dernier Concert de 2009 : Ernesto Violin à l'ENS - 11 décembre

Publié le par Cissie Blues

Voilà déjà bientôt un mois que j'ai eu la chance d'assister à un très bon concert (son deuxième seulement, aussi incroyable que ça puisse paraître) du jeune Ernesto Violin (aussi connu sur la blogosphère sous le nom de VIOL) dont Thom vante régulièrement les mérites sur le Golb.

A l'heure des bilans en tout genre, je suis bien forcée d'admettre que son Love Boat est l'un des albums qui aura le plus tourné sur ma platine en 2009. Et compte-tenu de sa qualité, ce n'est que justice.

Arrivés peu avant l'heure et avant de faire notre entrée dans une salle chaleureuse au bar généreusement fourni, nous eûmes l'occasion de croiser Ernesto, un peu stressé, qui nous présenta brièvement et timidement à ses amis avant d'aller vider quelques godets pour se donner du courage. Le garçon semble à la fois nerveux et calme, timide et décidé.

DSC00472

Pourtant, une fois sur scène, nulle trace de trac. C'est donc avec l'air convaincu qu'il entamma son set de 2 heures (avec un entracte tout de même) par un Love don't Tame the Drunk pratiquement parfait. Dès lors, il me fut impossible de détacher mon regard de l'artiste, assis sur sa chaise, qui pour sa part, ne lève jamais les yeux sur son public. Il semble bien trop absorbé par sa musique pour ça. Quant à mes oreilles, elles n'ont pas non plus eu à regretter le déplacement.

Histoire de varier les plaisirs, Ernesto nous joua un certain nombre de chansons de Love Boat, mais aussi de ses deux précédents albums, de celui à venir, ainsi que de jolies reprises (dont une de Dylan, une de Gun Club et une autre des Pogues). Le passage des harmonies assez complexes de ses disques à la simplicité d'une guitare sèche se fit pratiquement sans heurts.

Parmi les chansons les plus prometteuses de son prochain album (double, avec une face de LP entière au sujet de la Bible), on notera Diary of a Monk, absolument magnifique et 2000 Pigs in the Sea, qui évoque un obscur passage de l'évangile au cours duquel Jésus envoie 2000 cochons renfermant des esprits mauvais au fond d'un lac pour sauver l'âme d'un fou possédé par ces esprits, épisode qui le fera chasser de la ville dans laquelle il se trouvait (rendez service aux gens...).

DSC00477

Entre les morceaux, Ernesto nous gratifiait toujours d'une plaisanterie pince-sans-rire, généralement pour annoncer le morceau suivant, mais même là, il préférait regarder sa guitare ou ses pieds que nos sourires encourageants.

Le concert approchant de sa fin (comme nos bières), l'assemblée se décoinça un peu et nous pûmes chanter avec Ernesto les derniers titres que nous connaissions par coeur tandis que certains dansaient avec entrain devant la scène. Finalement, après le "grand final" (6 chansons), je pus réclamer Love Boat, qu'Ernesto ne se fit pas prier pour entonner, souhaitant passer très vite sur cette coutume ridicule du rappel.

Finalement, je retiendrai de ce concert la maîtrise technique exceptionnelle de ce jeune musicien à la voix envoutante, capable de chanter deux heures sans que celle-ci faiblisse, et son sens inné de la mélodie. Après cette belle présentation de quelques titres du futur album, je n'ai qu'une envie : l'écouter le plus vite possible en 2010.

(Merci à Guic pour les photos, mon appareil m'ayant joué un mauvais tour pendant le concert.)

Publié dans Concerts

Commenter cet article

les llbellull suédoiZz 13/01/2010 15:04


Si vous n'avez pas encore entendu ce dont sont capables des Clones-musiciens, passez à l'occasion les voir sur http://fr.akamusic.com/lesllbellullsuedoizz
Vous verrez que les prouesses bio-technologiques portent leurs fruits et résistent à la gravité avec grandiloquence.
A+


Thom 09/01/2010 12:24


La maîtrise technique exceptionnelle ?

Oui, moi aussi je trouve qu'il y a une certaine virtuosité dans sa manière d'être assis. Seul un grand peut faire un truc pareil !

(je plaisante, je suis bien sûr parfaitement d'accord avec toi)


Cissie 07/01/2010 21:27


Mais de rien, j'ai un peu trainé, mais j'ai fini par le faire !

Bonne année à toi aussi :)


Ernesto Violin 05/01/2010 22:25


Merci pour l'article !

(et bonne année, par la même occasion.)